Logo prix européen de littérature

JACQUES ABEILLE, Prix Jean Arp 2015
pour l’ensemble de son œuvre

Le Prix Jean Arp de Littérature Francophone 2015 est attribué à JACQUES ABEILLE (France), né en 1942, pour l’ensemble d’une œuvre dont l’écriture empreinte d’une élégance toute classique se conjugue avec une imagination ouverte aux diverses formes de l’étrange et du fantastique pour susciter une profonde réflexion sur l’homme et sur la société.

La cérémonie de remise du Prix aura lieu au Collège Doctoral de l’Université de Strasbourg le jeudi 16 avril 2015 à 12 h. Une lecture-rencontre sera organisée à la librairie Kléber, à Strasbourg, le vendredi 17 avril 2015 à 17 h.

À l’occasion de la remise du Prix Jean Arp à Jacques Abeille, trois ouvrages sont publiés : Petites proses plus ou moins brisées (Arfuyen), Le Veilleur du jour, réédition du deuxième volume du Cycle des contrées (éd. Le Tripode) et Fin de carrière (éd. In8).

Parrainé par l’Université de Strasbourg, le Prix Jean Arp de Littérature Francophone est décerné chaque année dans les salons du restaurant Chez Yvonne, à Strasbourg, à un écrivain de langue française dont le travail est particulièrement remarquable par l’originalité et la qualité de son écriture comme par la force de sa vision. Le Prix se fixe pour but de promouvoir la diversité de la création littéraire de langue française, face au rouleau compresseur de la marchandisation du livre et de la mondialisation de l’édition.

Le Jury du Prix Jean Arp est placé sous la responsabilité de l’Association EUROBABEL, aux côtés du Prix Européen de Littérature, du Prix Nathan Katz du Patrimoine et du Prix Nelly Sachs, prix associé.

La liste des Lauréats du Prix Jean Arp de Littérature Francophone, depuis sa création en 2004, est la suivante : 2004 : JEAN MAMBRINO (France) • 2005 : HENRI MESCHONNIC (France) • 2006 : MARCEL MOREAU (Belgique) • 2007 : BERNARD VARGAFTIG (France) • 2008 : ANISE KOLTZ (Luxembourg) • 2009 : PIERRE DHAINAUT (France) • 2010 : DENISE DESAUTELS (Québec) • 2011 : VALÈRE NOVARINA (France-Suisse) • 2012 : SILVIA BARON SUPERVIELLE (France-Argentine) • 2013 : MARCEL COHEN (France).

ALBERT SCHWEITZER, traduit par JEAN-PAUL SORG,
prix Nathan Katz 2015

Le Prix Nathan Katz 2015 distingue l’œuvre d’ALBERT SCHWEITZER, mort voici cinquante ans, pour que cet anniversaire soit l’occasion de redécouvrir, au-delà du « bon docteur de Lambaréné », le philosophe, pionnier de l’action humanitaire et de l’écologie, critique du colonialisme, prix Nobel de la paix 1952, mais aussi l’écrivain de grand style, prix Goethe en 1928, l’un des esprits les plus universels et visionnaires que l’Alsace ait produits.

La Bourse de Traduction du Prix est attribuée à JEAN-PAUL SORG, rédacteur en chef des Cahiers Albert Schweitzer ainsi que traducteur et éditeur de nombreux ouvrages de Schweitzer.

La remise de la Bourse de Traduction aura lieu le mardi 14 avril à 18 heures en l’auditorium de la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg (BNU). À cette occasion paraîtra aux Éditions Arfuyen, partenaires du Prix, un choix de trente sermons, sous le titre L’Esprit et le Royaume, traduit de l’allemand et présenté par Jean-Paul Sorg.

Le Prix Nathan Katz est décerné chaque année dans les salons du restaurant Chez Yvonne, à Strasbourg, pour distinguer une œuvre du patrimoine littéraire alsacien, du moyen âge à nos jours, écrite en dialecte ou en allemand, afin de témoigner de la richesse exceptionnelle d’une culture profondément marquée par le dialogue des langues et des cultures. La Bourse de Traduction est remise à un traducteur qui contribue par ses recherches à faire découvrir cette œuvre en français.

Le Jury du Prix Nathan Katz est placé sous la responsabilité de l’Association EUROBABEL, aux côtés du Prix Européen de Littérature, du Prix Jean Arp de Littérature Francophone et du Prix Nelly Sachs, Prix associé.

La liste des Lauréats du Prix Nathan Katz depuis sa création en 2004 s’établit comme suit : 2004 : JEAN HANS ARP (1886-1966), traduit par Aimée Bleikasten • 2005 : ALBERT ET ADOLPHE MATTHIS (1874-1930/1944), trad.par Gaston Jung • 2006 : ALFRED KERN (1919-2001) , trad. par Jean-François Eynard • 2007 : JEAN GEILER DE KAYSERSBERG (1446-1510), trad. par Christiane Koch • 2008 : GUSTAVE STOSKOPF (1869-1944), trad. par Noctuel • 2009 : RENÉ SCHICKELE (1883-1940), trad. par I. Kuhn et M. Staiber • 2010 : RULMAN MERSWIN (1307-1382) et L’AMI DE DIEU DE L’OBERLAND (milieu du XIVe s.), trad. par J. Moncelon et É. Bouchery • 2011 : JÖRG WICKRAM (v. 1505-v. 1562), trad. par Catherine Fouquet • 2012 : ÉMILE STORCK (1899-1973), trad. par le Cercle Émile Storck • 2013 : ERNST STADLER (1883-1914), trad. par Philippe Abry • 2015 : ALBERT SCHWEITZER (1875-1965). traduit par Jean-Paul SORG.

JON FOSSE,
European Prize for Literature 2014

THE EUROPEAN PRIZE FOR LITERATURE 2014 is awarded to JON FOSSE (NORWAY), born in 1959 in Haugesund, Norway, for the totality of his work as a dramatist, a novelist, a poet and a writer of essays, because of his strong, demanding and innovative writing in any literary genre.

Placed under the patronage of Mr. Thorbjørn Jagland, Secretary General of the Council of Europe and sponsored by the City of Strasbourg, the European Prize for Literature was awarded last year to Erri de Luca (Italy).

The award ceremony will take place in Strasbourg’s City Hall.

The Council of Europe is an international organisation promoting co-operation between all countries of Europe, especially in the areas of human rights, democratic governance and cultural development. The seat of the Council of Europe is in Strasbourg, France, with English and French as its two official languages. It now has 47 member states, with 820 million citizens.

The City of Strasbourg is the seat of numerous international institutions, such as the Council of Europe, the European Court of Human Rights, the European Parliament and the European cultural TV channel ARTE. Strasbourg has one of the most prestigious universities in Europe. The whole of its city centre was classified as a World Heritage site by UNESCO.

The European Prize for Literature is awarded to an author for his or her entire work, insofar as it represents the cultural dimensions of Europe. The works distinguished so far highlight the richness of current European literature. It is by giving a face to each culture of Europe that their people will be able to learn how to appreciate and understand each other.

The European Prize for Literature is awarded by Eurobabel Jury, Strasbourg, France.

EUROPEAN PRIZE FOR LITERATURE :
the Laureates since 2005

JON FOSSE is the 10th Laureate since the creation of the European Prize for Literature in 2005. Previous recipients of the Prize are : 2005, Antonio Gamoneda (Spain) • 2006, Bo Carpelan (Finland) • 2007, Tadeusz Różewicz (Poland) • 2008, Tankred Dorst (Germany) • 2009, Kiki Dimoula (Greece) • 2010, Tony Harrison (Great Britain) • 2011, Drago Jančar (Slovenia) • 2012, Vladimir Makanine (Russia) • 2013, Erri De Luca (Italy).

The idea of a European Prize for Literature is both simple and bold : to contribute to a better mutual understanding of the peoples of Europe through the iconic personalities of their contemporary culture, those who today like Victor Hugo in his time are a living symbol thereof. It is by putting a face on each European country, that of its most famous contemporary writer, that our countries will best be able to respect, and to understand each other.

Every year the European Prize for literature honours for the entire body of his, or her work a European writer of international stature, with the view to highlight in a highly symbolic venue the cultural importance of Europe. The award is based on criteria of quality and of exemplarity, which are as demanding as those for the Nobel Prize for Literature.

JON FOSSE,
one of the world’s greatest contemporary playwrights.

JON FOSSE was born on 29 September 1959 on a remote farm near Haugesund, Norway. He has written novels, short stories, poetry, children’s books, essays and plays.

Fosse started writing very young. "Writing has been a way of surviving, he said. I created my own space in the world, a place where I felt safe. It’s a kind of escape" (The Guardian, 12/03/2014). He debuted in 1983 with the novel Raudt, svart (Red, black). He only turned to theatre in his mid-30s. His first play, Og aldri skal vi skiljast, was performed and published in 1994. His plays have sometimes been compared with works of Beckett or Pinter. “Pinter said his plays weren’t about lack of communication, but about too much communication. I would say the same : my people communicate without words. They already know what’s going to be said" (Ibid.).

Jon Fosse’s creativity in playwriting is impressive : Nokon kjem til å komme (Someone Is Going To Come), written in 1992–93 but first produced in 1996 ; Og aldri skal vi skiljast (And Never we’ll be Parted), 1994 ; Namnet (The Name), 1995 ; Barnet (The Child), 1996 ; Mor og barn (Mother and Child), 1997 ; Sonen (The Son), 1997 ; Natta syng sine songar (Nightsongs), 1997 ; Gitarmannen (The Guitar Man), 1999 ; Ein sommars dag (A Summer’s Day), 1999 ; Draum om hausten (Autumn Dream), 1999 ; Sov du vesle barnet mitt (Sleep you little Child of mine), 2000 ; Besøk (Visits), 2000 ; Vinter (Winter), 2000) ; Ettermiddag (Afternoon), 2000 ; Vakkert (Beautiful), 2001 ; Dødsvariasjonar (Deathvariations), 2001 ; Jenta i sofaen (The Girl on the Sofa), 2002 ; Lilla (Lilac), 2003 ; Suzannah, 2004 ; Dei døde hundane (The Dead Dogs), 2004 ; Sa ka la, 2004 ; Varmt (Warm), 2005 ; Svevn (Sleep), 2005 ; Rambuku, 2006 ; Skuggar (Shadows), 2006 ; Eg er vinden (I Am the Wind), 2007 ; Desse auga (These eyes), 2009 ; Ylajali (Hunger, inspired by Knut Hamsun’s novel Hunger), 2013.

His novels include Raudt, svart (Red, black), 1983 ; Stengd gitar (Closed Guitar), 1985, 1992, 1997 ; Blod. Steinen er (Blood. The stone is), 1987 ; Naustet (The boat-house), 1989, 1991, 1997, 1998, 2001 ; Flaskesamlaren (The Bottle-collector), 1991 ; Bly og vatn (Lead and water), 1992 ; To forteljingar (Two Tales), 1993 ; Melancholia I, 1995, 1997, 1999 Melancholia II, 1996, 1997, 1999 ; Morgon og kveld (Morning and Evening), 2000, 2001 ; Det er Ales (This is Ales), 2004, 2005 ; Andvake (Sleepless), 2007 ; Olavs draumar (Olavs dreams), 2012.

As a poet, Fosse a published Engel med vatn i augene, 1986 ; Hundens bevegelsar, 1990 ; Hund og engel, 1992 ; Dikt (1986–1992),1995 ; Nye dikt (1991–1994), 1997 ; Dikt (1986–2001). Samla dikt. Lyrikklubben, 2001 ; Auge i vind, 2003 ; Stein til stein, 2013. Jon Fosse is the author of two essays : Frå telling via showing till writing (1989) and Gnostiske essay (1999).

Among many prestigious honors Fosse was awarded the Dobloug Prize in 1999, the Norsk kulturråds ærespris in 2003, the Swedish Academy Nordic Prize in 2007 and the International Ibsen Award in 2012. He was made a chevalier of the Ordre National du Mérite of France in 2007. Since 2011, Fosse has been granted the Grotten, an honorary residence owned by the Norwegian state and located on the premises of the Royal Palace in the city centre of Oslo.

His works have been translated into more than forty languages. Jon Fosse is widely considered one of the world’s greatest contemporary playwrights.

TERJE SINDING,
Bourse de Traduction 2014
du Prix Européen de Littérature

LA BOURSE DE TRADUCTION 2014 DU PRIX EUROPÉEN DE LITTÉRATURE est attribuée à TERJE SINDING, né en 1945 à Stavanger, en Norvège, pour avoir donné une voix française à l’œuvre de Jon Fosse et pour ses travaux au service des littératures scandinaves. La cérémonie de remise du Prix aura lieu dans les salons de l’Hôtel de Ville de Strasbourg.

Terje Sinding, né à Stavanger en Norvège en 1945, vit en France depuis plus de 40 ans. Ayant reçu en 1969 une bourse d’État de l’université d’Oslo pour passer un an en France, il s’inscrit à l’Institut d’études théâtrales et suit les cours de Bernard Dort, spécialiste de Brecht. Sous sa direction, il rédige une thèse sur Henrik Ibsen. Les traductions qu’il donne d’extraits de pièces d’Ibsen ayant été saluées, il commence à traduire les douze dernières pièces d’Ibsen. Il devient secrétaire de rédaction à la Comédie-Française. Sa première traduction jouée au théâtre est Rosmersholm d’Ibsen, dans une mise en scène de Jacques Lassalle. La découverte des pièces de Jon Fosse constitue pour Sinding une étape décisive. Il envoie une traduction à Claude Régy, qui en est enthousiaste et monte Quelqu’un va venir au théâtre des Amandiers de Nanterre en 1999. En 2011, il a été nommé chevalier de l’Ordre Royal Norvégien du Mérite pour son travail en faveur de la littérature et du théâtre norvégiens en France. Venu en France pour un an, il y vit depuis 1969.

C’est à Terje Sinding que l’on doit la quasi-totalité des traductions de l’œuvre de Jon Fosse qui ont été réalisées en France : Melancholia I (roman), P.O.L, 1998 ; L’Enfant et Le Nom, (théâtre), l’Arche, 1998 ; Quelqu’un va venir et Le Fils (théâtre), l’Arche, 1999 ; Et jamais nous ne serons séparés, Un jour en été et Dors mon petit enfant, théâtre, l’Arche, 2000 ; Melancholia II (roman), Circé, 2002 ; Visites et Variations sur la mort (théâtre), l’Arche, 2002 ; Le Manuscrit des chiens III – Quelle misère ! (théâtre), 2002 ; Et la nuit chante et Hiver (théâtre), l’Arche, 2003 ; Matin et soir (roman), Circé, 2003 ; Rêve d’automne, Violet et Vivre dans le secret (théâtre), l’Arche, 2005 La Remise à bateaux (roman), Circé, 2007 Insomnie (roman), Circé, 2009 ; Je suis le vent et Les jours s’en vont (théâtre), l’Arche, 2010 ; Le Manuscrit des chiens I – Quelle galère ! (théâtre), 2010 ; Le Manuscrit des chiens II – Quelle merveille ! (théâtre), 2010.

Terje Sinding a également traduit des romans et pièces de nombreux auteurs du norvégien, du danois et du suédois. C’est ainsi qu’il a traduit notamment des œuvres de Peter Asmussen, Herman Bang, Claus Beck-Nielsen Claus Beck-Nielsen, Fredrik Brattberg, Magnus Dahlström, Tomas Espedal, Hans Herbjørnsrud, Ludvig Holberg, Peer Hultberg, Henrik Ibsen, Thomas Kanger, Cecilie Løveid, Arne Lygre, Henning Mankell, Olaug Nilssen, Per Petterson, Geir Pollen, Petter S. Rosenlund, Roslund et Hellström, Astrid Saalbach, Hjalmar Söderberg, August Strindberg, Kirsten Thorup et Ragnfrid Trohaug.

Ses traductions théâtrales ont été montées par des metteurs en scène tels que Robert Cantarella, Patrice Chéreau, Michel Fau, Jacques Lassalle, Denis Marleau GFrançois Marthouret, Stanislas Nordey, Claude Régy, Jean-Michel Ribes, Christian Schiaretti ou Laurent Terzieff.