INDEX
Auteurs Lauréats
Traducteurs Lauréats
Pays Lauréats
Partenaires

EUROPEAN PRIZE FOR LITERATURE
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

LE PRIX JEAN ARP DE LITTÉRATURE FRANCOPHONE
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

NATHAN-KATZ-PRIS FIR LITERATÜR IM ELSASS
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

TRADUIRE L'EUROPE Rencontres Européennes de Littérature (EUROBABEL)
Objectifs
Partenaires
Organisation
Programmes

ÉCRIRE L'ALSACE Rencontres Européennes de Littérature (EUROBABEL)
Objectifs
Partenaires
Organisation
Programmes

LA BOURSE DE TRADUCTION DU PRIX EUROPÉEN DE LITTÉRATURE
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

LA BOURSE DE TRADUCTION DU PRIX NATHAN KATZ DU PATRIMOINE
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

LE PRIX NELLY SACHS DE TRADUCTION LITTÉRAIRE (PRIX ASSOCIÉ)
Objectifs
Partenaires
Organisation
Lauréats

L'ASSOCIATION CAPITALE EUROPÉENNE DES LITTÉRATURES (EUROBABEL)

     L'ASSOCIATION CAPITALE EUROPÉENNE DES LITTÉRATURES (EUROBABEL) 
     L'Association Capitale Européenne des Littératures (EUROBABEL) a été créée à Strasbourg le 11 juin 2005. 
     Elle a son siège social 23, place du Marché Gayot, 67000 Strasbourg, dans le quartier le plus ancien de la cité alsacienne. 
     Son Secrétariat Général est fixé Impasse du Lavoir, 67310 Scharrachbergheim, au pied de la colline de Scharrach, dans le sud du Kochersberg.
    
     DES ANIMATEURS BÉNÉVOLES
      L'association poursuit un but non lucratif. 
    Ses collaborateurs travaillent de façon totalement bénévole au service de la collectivité pour promouvoir la place de Strasbourg, ville de culture et siège des institutions européennes, comme capitale européenne des littératures et pour mettre en valeur, dans une perspective multilingue, à la fois européenne et francophone, le riche patrimoine littéraire de l'Alsace. 
       Les locaux de l'Association sont mis gracieusement à sa disposition par ses membres. 
     
     UNE INITIATIVE D'ÉCRIVAINS ET D'UNIVERSITAIRES AU SERVICE DE LA CULTURE 
     Le principe constant qui anime l'Association dans toutes ses initiatives est de dépasser les clivages habituels entre les différents acteurs et milieux culturels et d'offrir la possibilité d'une dynamique collective au service d'un objectif commun : le dialogue des langues et des cultures.
     Ce faisant, elle travaille à développer une meilleure connaissance mutuelle des acteurs culturels européens, francophones et régionaux et à établir les bases d'une réflexion vraiment ouverte et respectueuse de chacun.
     Afin de traduire cette approche ambitieuse en une entreprise concrète et fédératrice, l’Association s'est fixé pour objectif d'organiser et de développer sur le long terme deux grands ensembles de manifestations, étroitement liés : 
     – les Rencontres Européennes de Littérature : Traduire l'Europe et Écrire l'Alsace ;
     – et les Grands Prix Littéraires de Strasbourg : le Prix Européen de Littérature et sa Bourse de Traduction, le Prix Jean Arp de Littérature Francophone, le Prix Nathan Katz du Patrimoine et sa Bourse de Traduction . 

     LE RÔLE DE L'ASSOCIATION CAPITALE EUROPÉENNE DES LITTÉRATURES (EUROBABEL)
     L’Association assure la tutelle et l'animation du Comité d'organisation des Rencontres et des Jurys des trois Prix. 
   Elle développe des partenariats avec l'ensemble des acteurs publics et privés, européens, francophones ou régionaux, intéressés par son approche et ses initiatives.  
     Elle établit des collaborations ponctuelles ou permanentes avec l'ensemble des organismes désireux de travailler dans la même direction.

     ORGANISATION
     L'Association a pour Président d'Honneur Jean-Claude WALTER et pour Président Gérard PFISTER.
     Le Secrétaire Général en est Jacques GOORMA et le Trésorier Pascal MAILLARD.
     Claude VIGÉE est Président d’Honneur des Rencontres Européennes de Littérature et des Grands Prix Littéraires de Strasbourg.

     LE PRIX NELLY SACHS DE TRADUCTION LITTÉRAIRE, PRIX ASSOCIÉ
     Le Prix Nelly Sachs a été créé en 1990 à l'initiative de Maurice NADEAU et grâce au soutien de Julia TARDY-MARCUS, compatriote et amie de la grande poétesse allemande Nelly Sachs, prix Nobel de littérature 1966.
     Il a pour objectif de mettre à l’honneur le travail des traducteurs littéraires œuvrant pour la découverte des grands textes poétiques issus des langues du monde entier. 
     Il est remis chaque année à Arles au mois de novembre au cours des Assises de la Traduction Littéraire en Arles, organisées par l’Association ATLAS.
     Du fait de la communauté d'objectifs et de démarche de ce Prix avec celle des Grands Prix Littéraires de Strasbourg, le Prix Nelly Sachs bénéficie du statut de Prix associé au Prix Européen de Littérature et à la Bourse de Traduction de Prix Européen de Littérature. Il en va de même réciproquement, dans la pleine indépendance des deux structures.

LES GRANDS PRIX LITTÉRAIRES DE STRASBOURG

     UNE HISTOIRE BRILLANTE ET DOULOUREUSE
     Au carrefour des grands axes européens, l'Alsace n'a cessé, tout au long d'une histoire brillante et douloureuse, d'être soumise à des mouvements contraires.
     D'une part, tiraillée entre le monde germanique à l'est  et le monde latin à l'ouest.
     D'autre part, fécondée par des échanges exceptionnellement actifs, tant commerciaux qu'intellectuels et artistiques, avec l'Italie au sud et les Pays-Bas au nord.
    Terre européenne s'il en est donc, dans les bons comme les mauvais jours. Foisonnante, bourdonnante, prospère, et à d'autres moments dévastée, divisée et doutant d'elle-même. 
     Le siècle passé a manifesté cette alternance avec une particulière intensité. En moins d'un siècle, l'Alsace a connu trois guerres : annexée au Reich allemand au terme de la guerre de 1870, rattachée à la France après la victoire alliée en 1918, annexée de fait sinon de droit au Troisième Reich par l'occupant nazi en 1940 et enfin à nouveau rendue à la France par la chute du nazisme en 1945.

     DES SIÈCLES DE CONFLITS LINGUISTIQUES ET CULTURELS     
     La littérature alsacienne, on ne le sait pas assez, n'a vraiment commencé à s'exprimer en français qu'après cette dernière date : en 1945.
     L'Alsace était française pourtant depuis 1648... Et au XVIII° siècle, les plus grands écrivains alsaciens Pfeffel et Oberlin écrivent encore en allemand.
     Au XIX°siècle, Arnold et Marie Hart écrivent en alsacien.
     Au XX° siècle Schickele et Stadler eux aussi écrivent en allemand, Stoskopf et les Frères Matthis en alsacien tandis que Nathan Katz écrit à la fois en alsacien et en allemand, et Jean Arp à la fois en allemand et en français.  
     Et même après 1945, les deux Prix Nobel alsaciens Alfred Kastler ou Albert Schweitzer écrivent en allemand, et nombre d'écrivains majeurs comme Conrad Winter ou André Weckmann écrivent en alsacien.
     Mais voici que de grandes œuvres d'auteurs alsaciens sont à présent écrites presque exclusivement en français, comme celles de Jean-Paul de Dadelsen, Alfred Kern ou Claude Vigée (même si quelques-uns des plus beaux textes de Vigée sont précisément écrits en alsacien...).

     POUR UN VÉRITABLE DIALOGUE DES LANGUES ET DES CULTURES
     
Pourquoi donc les Rencontres Européennes de Littérature et les Grands Prix Littéraires de Strasbourg ?
     Parce que l'Alsace n'a pas d'autre choix : elle ne peut être francophone que dans le dialogue des langues, langues locales et langues européennes fécondant le français, l'ouvrant aux dimensions politiques, économiques et culturelles nouvelles du continent et du monde en ce début de XXI° siècle. 
     Pas d'autre choix, mais un choix exaltant, extraordinairement porteur d'avenir pour tous.
     Ce qui a été la souffrance de l'Alsace durant des siècles peut à présent devenir sa force : être le lieu du dialogue des langues et des cultures, le lieu d'une découverte mutuelle et d'une réflexion commune pour tous les peuples européens ou francophones.

     UNE PERSPECTIVE NOUVELLE
     Dans cette perspective nouvelle, l'Alsace peut ainsi redécouvrir un patrimoine culturel de langue allemande ou dialectale qui constitue 95 % de son héritage et qu'elle avait dû presque complètement oublier. 
     Dans cette perspective nouvelle, l'Europe peut enfin s'envisager comme une seule culture s'exprimant en une multitude de langues : une magnifique polyphonie comme la petite Alsace est déjà elle-même une « triphonie ».
     Dans cette perspective nouvelle, la langue française retrouve sa vocation d'universalité : non plus dialecte académique, patois nostalgique, mais francophonie ouverte, en dialogue avec les autres langues d'Europe et du monde et se nourrissant de cet échange même. 

     FACE A LA MARCHANDISATION ET À LA MONDIALISATION DE LA CULTURE
     Voilà pourquoi il fallait qu'existent les Rencontres Européennes de Littérature et les Grands Prix Littéraires de Strasbourg. Voilà pourquoi ils ne pouvaient voir le jour et se développer qu'en Alsace et à Strasbourg.
     Face aux dangers d'une mondialisation et d'une marchandisation de la culture, Europe, francophonie et cultures régionales ont partie liée. Et c'est bien ici, à Strasbourg, qu'on peut le mieux l'éprouver et le manifester. Qu'on peut le mieux, au bout de tant de siècles, enfin, le célébrer.

© Copyright ACEL 2014