Logo prix européen de littérature

BOURSE DE TRADUCTION
DU PRIX NATHAN KATZ
DU PATRIMOINE


SUSCITER DES VOCATIONS DE TRADUCTEUR
POUR REDÉCOUVRIR LE PATRIMOINE DE L’ALSACE



L’ALSACE POSSÈDE UN RICHE PATRIMOINE LITTÉRAIRE

Le patrimoine littéraire de l’Alsace est certainement de très loin le plus riche de tous les patrimoines littéraires des régions de France. Il s’étend sur une durée particulièrement longue, du moyen âge à nos jours.

Il s’exprime à travers un grand nombre de langues : le latin médiéval, l’allemand dans les différentes formes de son évolution – du vieux haut-allemand (à partir du VIII°-IX° siècle) au moyen haut-allemand (à partir du XII° siècle) et au haut-allemand moderne (à partir du XVI° siècle), le dialecte dans ses diverses expressions locales (alémanique, francique, judéo-alsacien...) et le français (à partir du XVIII° siècle).

UN TRÉSOR OUBLIÉ

Cet immense patrimoine est malheureusement, du fait même de sa richesse et de sa diversité, très largement inaccessibles : les publications en langue originale n’ont pas été rééditées et les textes, mêmes en dialecte, ne sont souvent plus lisibles que par un nombre réduit de personnes.

Face à cette situation, le travail de traduction et d’édition reste très limité : les plus grands classiques du patrimoine littéraire de l’Alsace sont encore à traduire, de Jean Geiler de Kaysersberg à Gustave Stoskopf en passant par le théâtre d’Arnold. Et les quelques traductions qui existent sont souvent épuisées et non rééditées, ou dorment dans l’attente d’une première édition.

LA BOURSE DE TRADUCTION DU  PRIX NATHAN KATZ DU PATRIMOINE

La Bourse de Traduction du Prix Nathan Katz du Patrimoine récompense le travail d’un traducteur grâce à qui une œuvre de premier plan, reléguée dans l’oubli par l’uniformisation de la langue et la massification de la culture, peut redevenir accessible aux lecteurs.

Elle part, en effet, de cette constatation de simple évidence : compte tenu de la difficulté des œuvres concernées et de la richesse parfois archaïsante des langues dans lesquelles elles ont été écrites, il y a urgence à faire appel aux traducteurs de plus en plus rares qui possèdent à la fois les compétences linguistiques et le talent littéraire permettant une traduction vivante et juste de ces textes bien souvent de très haute qualité et qui constituent des atouts précieux pour l’avenir de l’Alsace.

LA COMPLÉMENTARITÉ ESSENTIELLE ENTRE LES GRANDS PRIX LITTÉRAIRES DE STRASBOURG

La Bourse de Traduction du Prix Nathan Katz du Patrimoine est décernée chaque année par les Jurys des Grands Prix Littéraires de Strasbourg conjointement avec le Prix Européen de Littérature et le Prix Jean Arp de Littérature Francophone.

C’est la complémentarité de ces trois Prix et des deux Bourses de Traduction qui y sont attachées qui permet, dépassant une approche purement régionaliste, de donner à chacun d’eux sa pleine signification dans une perspective à la fois régionale, francophone et européenne.